Le ou la responsable de secteur a un rôle pivot entre les personnes aidées, leur famille, les intervenants à domicile qu’il ou elle encadre et coordonne, et la direction de la structure.

Doué(e) d’une forte capacité d’adaptation et de bon sens, il ou elle analyse les demandes et affecte, en fonction de leurs compétences, les intervenants les mieux adaptés aux besoins identifi és. C’est un métier d’utilité sociale, très enrichissant et qui procure une véritable reconnaissance professionnelle.

Fiche réalisée à l’initiative de la Fédération nationale de l’aide, de l’accompagnement et du soin à la personne (Adessadomicile), l’ADMR, la FNAAFP/CSF et l’UNA. Avec le soutien de la Mission des services à la personne (DGE / ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique).

Ce document :

  • aide le salarié à identifier des pistes professionnelles possibles à partir du métier de responsable de secteur,
  • est un support au dialogue pour l’employeur si un salarié exprime un souhait de mobilité dans le cadre de l’entretien de deuxième partie de carrière par exemple.

Un premier schéma synthétise les parcours décrits avec une mesure de l’écart entre le métier de responsable de secteur et le métier envisagé en matière de domaines de compétences et de changement d’environnement de travail. Ce schéma est suivi d’une définition de chacun des métiers proposés.

Un tableau détaille ensuite pour chaque parcours proposé les principales compétences transférables, quelques compétences fondamentales à acquérir, la nature du changement d’environnement de travail (s’il y a lieu), le diplôme ou actions de formation requis ou conseillés pour accompagner cette mobilité professionnelle.

Les parcours proposés correspondent à des changements d’activités : diversification, acquisition de nouvelles compétences, évolution dans un nouvel environnement de travail. Ils n’impliquent pas forcément de promotion ou de modification de la rémunération.